Actualités

 



 

  


 

 

 

Octobre  2012 :   Bernardone père et fils - spectacle de Théo Mertens avec les Pèlerins Danseurs                  

 

Il y avait beaucoup de monde le 4 octobre, en la fête de François d’Assise, à l’église Ste Alix à Bruxelles pour la représentation de « Bernardone, père & fils », le spectacle que Theo Mertens a créé autour de saint François d’Assise et qui a été présenté également le 12 octobre à Rochefort.

Et pourtant, le Poverello n’apparaît pas sur scène… Mais il est bien présent, par l’entremise de son père Pietro Bernardone. C’est lui, incarné par le comédien Philippe Vauchel, qui raconte son fils dans un seul en scène entrecoupé par les chansons de Theo et les danses des ‘Pèlerins danseurs’ au féminin. Et l’on découvre ce père, riche marchand d’Assise, qui se désole parce que son fils est devenu ‘cinglé’ : d’abord riche et doué, superficiel et bagarreur, le jeune homme se donne ensuite à Dieu, devenant un ‘pouilleux en guenilles’, par attrait de la pauvreté.

Si l’on connaît bien la trame de la vie du pauvre d’Assise, « Bernardone, père & fils » en donne une version originale, puisque son existence est vue à travers les yeux, les interrogations, les indignations de son père, qui comprendra peu à peu la richesse de l’engagement de son fils, vivant ainsi une très lente conversion.

Le spectacle mêle donc chansons, musique, récit, danse et supports visuels. Il se termine avec une superbe adaptation du Cantique des créatures : « Loué sois-tu, Seigneur mon Dieu, pour ce monde qui dure, loué sois-tu, Seigneur mon Dieu, avec toutes tes créatures. ».

 

 

Quelques témoignages entendus après les représentations :

 

- "C'est un témoignage pour le monde ! Vous devez le jouer, le danser, le danser, le DANSER !"

- "On ne ressort pas d'une soirée comme celle-ci de la même façon que l'on y est entré."

- "Vous étiez dans une totale harmonie avec les paroles que chantait Théo M. Comme un seul corps."

- "Vous étiez trois, et comme un seul visage, un même sourire !"

- "Il faudrait que tous les dimanches, dans les églises, cela soit comme cela, les textes gestués et dansés. »

- «Vous nous invitez à la prière."

 

 

haut de page

infos légales - Copyright Maxi Office sprl Belgium